Pour la rentrée nous avons décidé de vous présenter autrement nos facilitatrices. Entre interview et vidéos, découvrez-les sous un nouveau jour.

On commence avec Sandrine Malmaison, facilitatrice, formatrice et co-gérante de Kerma concept, à qui nous avons posé quelques questions :

Pourquoi être devenue formatrice / facilitatrice ?  

À la suite d’un changement de vie personnelle, Je me suis posé la question de ce que j’aimais et de ce que je savais faire, ce qui correspondait c’était le métier de facilitatrice/coach. 

En quoi consiste ton métier ?  

Mon métier consiste à accompagner dans le développement des compétences, de permettre de faire émerger des solutions et de guider pour donner du sens.  

Qu’est ce qui te booste le matin au réveil ?  

J’apprécie toutes les rencontres que je fais, j’adore imaginer de nouveaux jeux, de nouvelles activités. De manière plus générale j’aime les défis, les solutions à trouver.

Je suis heureuse quand je constate ce que mon travail apporte aux individus et équipes que j’accompagne.

Les remerciements que je reçois me nourrissent.

Pour quelles raisons avoir choisi de mettre le jeu au cœur de ton quotidien ?  

J’ai choisi de mettre le jeu au cœur de mon activité pour le plaisir que ça procure et pour le dynamisme que cela apporte aux accompagnements proposés 

La ludopédagogie permet d’aborder sereinement des thématiques humainement remuantes. C’est une technique accessible à tous.  

Les résultats obtenus et les retours très positifs me confortent dans ce choix. 

Le mot de la fin : Selon toi quelle facilitatrice es-tu ? 

Je suis à l’écoute, bienveillante, curieuse des autres, enrichie des apports de chaque rencontre.  

Efficace et rigoureuse, à la recherche permanente de nouvelles idées, j’adapte mes propositions aux problématiques.  

Ce métier m’épanoui !